Et si j’avais profité de mon absence des réseaux pour parfaire mon corps avec la chirurgie ?

Et si j’avais profité de mon absence des réseaux pour parfaire mon corps avec la chirurgie ?

Ça y est, nous y voilà ! Mon premier moment off du week-end, en mode coocooning, bougies senteur Oud incandescantes, mon thé vert à la rose fumant, mon plaid douillet à la fois enveloppant, et doucement saisissant, la lumière tamisée qui me laisse voir juste ce qu’il faut pour écrire cet article. Oui-oui, c’est satisfaisant, si satisfaisant.

Et si j’avais, en vérité, disparu des réseaux sociaux afin de passer sur le billard des chirurgiens et me refaire une plastique ? Mais non, enfin, vous savez bien que je ne me suis retirée que pour me refaire une santé ! Je pense en revanche avoir cranté encore un peu plus en matière de self-care, qui passe essentiellement par le soin du corps. C’est ce dont ce billet va traiter, mes tips et leçons à ce sujet, qui j’espère vous aideront mais surtout vous feront gagner du temps.

Poursuivre la lecture de « Et si j’avais profité de mon absence des réseaux pour parfaire mon corps avec la chirurgie ? »

Everything I didn’t tell you!

Everything I didn’t tell you!

14th of Dec. Paris. New moon and solar eclipse happening again the same day, Celebration day! However, to begin this new cycle that day, I gathered all my very few and little 2020 remaining energy (barely reborning at this time) to leave were I stayed almost 1 month. Yeah, I left my fav’ place nearly one month to recover and get well again surrounded by love. Oh God, I remember bursting into tears once I got in the car, on my way to home, sweet home.

Well, this moody mood didn’t last long. Once I arrived home, I was first proud of my self for wanting to move forward and finally take actions, and second, I was suddenly feeling joy and excitement through my whole body, from the bottom of my heart. As if I was just sensing that new era loading.

Poursuivre la lecture de « Everything I didn’t tell you! »

Depression is bae!

Depression is bae!

Il y a des mots comme ça, des suj’s comme ça, gênants, malaisants et terrifiants.

Avant de rentrer dans le vif du sujet, petit disclaimer ! Je ne suis ni médecin, ni coach, ni quelque professionnel que ce soit, purement et simplement Fama, qui vous partage son expérience et porte un regard particulier sur la dépression. Je tiens également à faire part de solutions et de clefs pour soigner ce mal. Et quand je fais référence à « ce mal », je ne parle pas de la dépression mais de sa cause comme nous le verrons dans un second temps. Sans quoi, Madame Dépression s’invitera à votre table sans la moindre invitation et sans crier gare souvent, régulièrement, intensément, ce que je ne souhaite à personne.

Mais la dépression, c’est quoi au juste ?

Poursuivre la lecture de « Depression is bae! »

J’te souhaite rien de bon pour 2021, j’te mens pas !

J’te souhaite rien de bon pour 2021, j’te mens pas !

Je déteste au plus profond de mon âme (au moins) les « bonne année »s mécaniques, creux et vides. Et il y en a beaucoup, bien plus qu’il n’en faut. Non mais, oui ! Souvent, quand les gens disent « bonjour », ils ne souhaitent pas un « bon jour » mais formulent cette FORMULE de politesse mécaniquement. Ben au diable les « bonne année »s caverneux. Donc, non, j’te souhaite pas « bonne année » non, n’en déplaise aux addicts à la simplicité.

Poursuivre la lecture de « J’te souhaite rien de bon pour 2021, j’te mens pas ! »

Dear Morning routine!

I love you! I just love you. I so love you. I just can’t without you. I literally can’t!

Babes, morning routine I use to call Miracle morning are the sh*t. They truly are! Do you practice it? What is your routine? I am so curious.

Well. Basically, I wake up early in the morning (hello early birds 🙋🏿‍♀️), the earlier, the better!! So, I wake up early and I decide. What do I decide? I decide that today I will create the amazing day I want, I decide to bring joy, light and love in my own life and in the world. Babes, you are the only one deciding for your life and… then you are a powerful creator, so you co-create your day! Okay, so I open the eyes and first and foremost, I decide!

Poursuivre la lecture de « Dear Morning routine! »

Namaste New moon!

Today, at 7:39PM (Paris time) we will experience a New Moon 🌘, as the Sun ☀️ and Moon 🌕 come together in the sign of Gemini.

Okay! New moon happens when the earth lines up with the sun, which means the moon is between the sun and Earth. Hence, the moon is pretty invisible from where we, humans, stand.

In other words, today, we have the opportunity of fresh beginnings, HURRAY 💃🏿🤸🏿‍♀️👏🏿 Isn’t it the best decision ever?

New moon is about creation, it’s the moment to start things (while full moon is about stopping and getting rid of, you get the difference?).

Here is a holistic experience invitation, an invitation to flow with the whole universe. As it begins a whole brand new cycle, you, consciousness, are invited to do so.

Poursuivre la lecture de « Namaste New moon! »

Assassine est la procrastination !

J’accuse : la procrastination ! 

La procrastination est assasine. Criminelle hors pair sous ses airs sympathiques et mignonnets. La procrastination ne vous veut pas du bien, la procrastination n’est pas votre amie !

Accusée, levez-vous ! 

Si vous comparaissez aujourd’hui au banc des accusés Dame Procrastination, c’est parce que vous détruisez des vies. 

Oui, la procrastination, ou l’art de remettre éternellement à plus tard… pour mille et une raisons approximativement et très rarement valables. Oui, c’est tentant. Très tentant. Comme je disais dans l’article précédent il y a quelques jours, c’est d’abord le sentiment d’etre soulagé que l’on ressent quand on procrastine, alors que nous sommes loin de nous rendre service. 

Poursuivre la lecture de « Assassine est la procrastination ! »

Cessez donc de vous trahir tout seul !

Cessez donc de vous trahir tout seul !

Ce vendredi 31 janvier, j’ai eu une révélation. Une révélation de la plus haute importance.

Alors que j’ai découvert le Miracle Morning il y a bientôt 4 ans, je n’ai compris qu’il y a 2 jours l’aboutissement exact de cette pratique qui révolutionne des vies. J’exagère à peine quand je parle de révolution.

Commençons par le commencement, si vous voulez bien. Qu’est-ce que le Miracle Morning ? C’est d’abord un livre écrit par Hal Elrod, où l’auteur offre au lecteur une précieuse méthode pour être aux manettes de son existence, simplement en se levant plus tôt qu’à son habitude afin de pratiquer des rituels. Retenez bien la notion de rituels, cette notion est la clef. Retenez bien, vous en aurez besoin cette semaine !

Poursuivre la lecture de « Cessez donc de vous trahir tout seul ! »

Je peux tout vous expliquer !

Je peux tout vous expliquer !

Oui, enfin, non ! Pas si vite !!

J’ignore si mon cerveau tente un tour de passe-passe ni vu-ni connu, ou si ce passage à vide a été si violent (mais incroyablement profitable avec du recul) que je veux juste oublier.

Quasi-amnésie. Et elle ne veut rien savoir l’amnésie, croyez-moi. Le cerveau humain est si bien fait, le travail du Seigneur (tel que chacun le conçoit) est un sans faute. Saviez-vous que le cerveau, pour nous protéger, peut oublier des chocs émotionnels ? Ouh là ! Déso, je m’égare. On pourra en reparler à l’occasion. Oui-oui, c’est promis, non à la digression sur ce blog.

Je me ressaisis.

Donc, je vous disais ! Mon arrêt de mort ! De longues semaines de léthargie. Une léthargie foudroyante. J’ai cru ne jamais me relever vous savez ?

Poursuivre la lecture de « Je peux tout vous expliquer ! »

Parce qu’à force de vivre

Parce qu’à force de vivre

Article écrit le 08/02/2019

Parce qu’à force de vivre à 1000 à l’heure, usée, je me suis comme qui dirait pris les pieds dans le tapis et me suis violemment viandée, à bout de souffle !

Non, je ne me suis rien cassé, mais ça a fait terriblement mal. J’ai retrouvé des prémisses de raison après un wake up call ces derniers jours, Dieu que ça fait du bien quand elle s’arrête cette vilaine spirale, pardon, quand tu arrêtes cette vilaine spirale. Commencer à me retrouver, après avoir eu la sensation d’habiter en sous-loc’ dans le corps et dans la tête d’une parfaite inconnue à l’opposé de mon ADN et de mes valeurs.

Pendant d’interminables semaines, j’ai retourné le sujet dans tous les sens, cherchant une âme charitable qui pourrait vivre à ma place, se lever à ma place, faire les choses les plus élémentaires à ma place, avoir la force à ma place, avoir de l’énergie à ma place, des envies à ma place. Envie de démissionner, purement et simplement rendre le maillot, mais pas de candidat pour me remplacer. Loose totale !

Quelques longues semaines plus tard, je dois me rendre à l’évidence : OK donc on est sur un « de gré ou de force ma fille, tu vivras, et personne ne fera tout ça à ta place ». WOKAYYY les gars, message reçu 5/5. Wake up call!

Bon ok. Bon ben je crois que je n’ai pas le choix. Bon, eh bien pour commencer, avant tout « wake up » qui paraît juste infaisable à date pour être claire, je vais commencer par un truc sympa et surtout utile, arrêter de couler, stop, mettons fin aux dégats avant de commencer à se lever, à réparer.

C’est rageant non cette terrible réalité ? « Personne ne le fera pour toi ! » Vous avez déjà essayé de déléguer votre vie vous ?

Vous vous demandez sûrement comment tout cela est arrivé ? Je pense que je commence à prendre un peu de hauteur, et à timidement commencer à m’expliquer ce qu’il s’est passé. Laissez-moi vous dire que ça a été très vite et qu’il faisait tout noir là d’où je reviens. Je commence à mettre des mots. Je commence à me remettre des maux.

Pour ceux qui ne me connaissent pas, je fais évidemment partie de la team toujours plus, overbookée à perte de vue sur l’agenda, hyperactive, dont les batteries se rechargent en un rien de temps, avec mille envies, milles projets, mille plans sur la comète. Je pense avoir passé un cap au mois d’Octobre après avoir pris une décision de vie et avoir dépassé les bornes des limites en bossant comme une demeurée sur tous les fronts. Note numéro 1 : penser à s’écouter.

Et là, le texto du 23 octobre de mon amie Lucienne (big up Lulu si tu me lis) qui, connaissant la bête, m’avait mise en garde à l’annonce de ma décision. Son long et bienveillant texto terminait par « et sois indulgente envers toi-même aussi. Ça peut paraître pompeux, mais du peu que je connaisse de toi, voilà ce que je me dis ». Note numéro 2 : penser à écouter les amis bienveillants, même quand on est la reine des entêtées dans le royaume du Je-sais-tout !

Autant vous dire que mon corps ne m’a pas demandé mon autorisation avant de démissionner lui (c’est bête mais il a le choix lui), comme s’il me signifiait que notre histoire s’arrêtait là, pour cause de surmenage. Les médecins parlaient d’une seule et même voix, le diagnostic était clair : épuisement total et beaucoup trop de stress, il faut vous arrêter, ne plus rien faire, vous reposer. C’est là que j’ai selon moi signé mon arrêt de mort.

Mais comment un arrêt de travail peut-il se transformer en arrêt de mort ?