Et si j’avais profité de mon absence des réseaux pour parfaire mon corps avec la chirurgie ?

Ça y est, nous y voilà ! Mon premier moment off du week-end, en mode coocooning, bougies senteur Oud incandescantes, mon thé vert à la rose fumant, mon plaid douillet à la fois enveloppant, et doucement saisissant, la lumière tamisée qui me laisse voir juste ce qu’il faut pour écrire cet article. Oui-oui, c’est satisfaisant, si satisfaisant.

Et si j’avais, en vérité, disparu des réseaux sociaux afin de passer sur le billard des chirurgiens et me refaire une plastique ? Mais non, enfin, vous savez bien que je ne me suis retirée que pour me refaire une santé ! Je pense en revanche avoir cranté encore un peu plus en matière de self-care, qui passe essentiellement par le soin du corps. C’est ce dont ce billet va traiter, mes tips et leçons à ce sujet, qui j’espère vous aideront mais surtout vous feront gagner du temps.

Pour commencer, j’ai compris qu’il n’y avait que deux issues : détruire ou construire, à travers nos choix, concernant le sommeil, la nutrition, l’exercice physique, les soins, etc. Chacun de nous est dans une démarche de destruction ou de construction.

Frédéric Lenoir y faisait poétiquement référence, « le noble attelage du corps et de l’âme ». Dans mon livre préféré ever de cet auteur, « L’âme du monde », il distingue divers corps dont nous jouissons plus ou moins : le corps physique et les autres (émotionnel et psychique). Aussi, il symbolise l’âme comme le cocher de cet attelage et affirme que « si les montures sont fatiguées ou mal nourries, l’attelage avancera péniblement ». J’entends par là que la condition sine qua none d’une vie heureuse est bien le soin du corps, entre autres. Je traiterai des soins psychiques et spirituels dans un autre article.

Apprivoiser son corps physique, apprendre à l’aimer, l’expérimenter, l’exercer, le nourrir de façon équilibrée et saine, lui accorder du repos, n’est pas une évidence pour le commun des mortels. D’une part, certains y accordent une délicate importance, d’autre part, d’autres négligent capitalement ces aspects pourtant vitaux.

La nutrition, je ne vous apprends rien est fondamentale. Comme j’écrivais il y a quelques années, « mon corps est un temple », et cela vaut pour toutes les créations ici bas. Cette enveloppe matérielle me permet de me déplacer, de créer, de m’exprimer, de me réaliser, que serai-je sans elle ? Rien. Et rien ne serait possible. Alors je me dois de la respecter, mieux, de l’honorer.

C’est en entamant un rééquilibrage alimentaire en 2014 chez Nature House que je me suis rendue compte que j’ignorais tout des règles de base de la nutrition. Mes pratiques ont évolué depuis en s’enrichissant, bien qu’il me reste encore beaucoup d’aspects à améliorer. Mais voilà, au saut du lit, règle numéro un, l’hydratation. Simple me direz-vous ? Et pourtant combien y font abstraction ? Que ce soit mon reste de tisane après repas de la veille, mon thé vert, mon eau plate ou gazeuse, ou même encore ma potion magique détox, je commence par m’hydrater. Le corps privé d’eau pendant la durée de la nuit ne demande que ça. Puis, affamée ou non, je ne petit déjeune immédiatement après que très rarement. Je reste à jeun la plus part du temps, au moins le temps de mon miracle morning. Et puis, une fois mon MM (pour miracle morning) effectué, je peux désormais me sustenter, la conscience tranquille, mais surtout le corps ré-énergisé, l’âme et l’esprit en paix et plein de gratitude et de félicité.

Depuis que mon amie Valentina Argentine, vivant à Tulum, de passage à Paris avant de rejoindre Bali, professeure de Yoga et thérapeute Theta healing a séjourné á la maison, mon rapport à la nourriture a changé, tout du moins quand je suis sérieuse, consciente et volontaire à ce niveau, soit la plupart du temps ! Je commence toujours par déguster des fruits frais. Bonheur. Les papilles en fête, vitamines C et anti-oxydants à grosse dose ! C’est le moment d’ingérer vos compléments alimentaires, quels qu’ils soient avec un grand verre d’eau. Pour ma part, je suis une grande adepte de cures de Forcapil (pour les cheveux) que je fais par periodes de 3 mois, et de magnesium (en grande anxieuse et stressée de la life). Puis je me prépare un plat salé (quasiment tous les matins) que ce soit des oeufs (mes préférés, les oeufs au plat, mamma mia) accompagnés de deux tranches de pain complet toastées, ou un sandwich au pain complet avec une tranche de fromage et de jambon de dinde. Selon mon appétit et ma faim (car j’ai aussi beaucoup appris à religieusement m’écouter afin de savoir si oui ou non j’avais faim), j’ajoute des céréales sans sucre ajouté baignées dans du lait d’amendes intense ou du lait sans lactose. Yummie. Tout cela en sirotant mon café, mon bon café (sugar free, cela va sans dire) cette sensation quand l’odeur du café embaume la maison le matin, priceless.

Quant à mes repas de la journée, il n’y ni règles, ni horaires. Je veux dire par là que je ne mange que quand j’ai faim et selon ma faim. Le midi, je privilégie les crudités, qu’elles soient en entrée ou en plat, mais notre corps en raffole. Mais attention, pour des raisons de digestion, il est préférable de les déguster le midi, et non le soir. J’essaye d’éviter la gloutonnerie bête et méchante, et fais au mieux afin de donner à mon corps ce dont il a besoin, je pense souvent « est-ce que ce que je vais ingérer nourrit (dans le sens de, est-ce qu’il apporte des nutriments à) mon organisme ? J’essaye de réduire au maximum le sucre blanc en privilégiant le sucre naturel des fruits, du miel, du sucre de canne principalement. Aussi, j’évite de boire mes calories, je préfère les manger, c’est-à-dire que je vais préférer un bon gros dessert qu’une boisson explosant la perf. calorique. Je mange habituellement à chacun de mes repas de la journée protéines, féculents et légumes. Concernant les féculents, j’essaye d’éviter les aliments transformés pour privilégier les féculents naturels, que l’on appelle « raw ». Enfin, et vous le savez, j’ai introduit des jeûnes depuis l’année dernière car notre organisme a plus que jamais besoin de pauses, à l’occasion desquelles il fait le tri et clean l’organisme très profondément. C’est ainsi que l’on peut éviter bien des maladies. Mon goal ? Devenir végétarienne, ou tout du moins bien réduire la consommation de viandes, mais cela sera un long chemin dont je me sens incapable pour le moment. Je ne peux pas courir tous les lièvres à la fois, mais c’est un vrai goal. Je me souviens que Valentina est la première à m’avoir transmis cette notion de « ressource vivante » (les aliments issus de la terre, vivants et plein d’énergie) vs. « ressource morte » (les viandes principalement). Vu comme ça, en effet, cela fait sens. Et puis, il y a Melissa Elie aussi (clique pour son IG), Mel pour les intimes. Elle est si inspirante à ce niveau, comme à plusieurs niveaux d’ailleurs, mais elle a fait de celui-ci tout comme du développement personnel, son cheval de bataille. Elle est végétalienne depuis quelques années maintenant (aucune protéines animales) et le bonheur c’est qu’elle ne force personne, se contente simplement de partager ses nombreuses et fascinantes connaissances (c’est important d’en avoir sur un domaine non, c’est mon côte cartésien, « universitaire » ça) sur le domaine. L’une des choses que je déteste le plus au monde, c’est les gens qui débitent des bêtises, en mode, okay pourquoi pas, mais à part ça, ça sort d’où ? Et elle est où ta bibliographie ? Nan mais parlons-en, se documenter à travers des sources de qualité n’est pas une option non plus en ffffffait. Bref. Je m’emporte, mais ça m’insupporte à un level, t’as pas idée.

Je disais donc, Mel, elle n’est pas dans le jugement comme la majorite de nos amis veggies (je le suis aussi pour le coup, mais j’assume). Oh et puis, en véritable épicurienne (une des plus grandes que je connaisse) et en incontestable cordon bleu, elle écrit de la poésie et créé de la magie en cuisine, et rien n’a changé depuis qu’elle est devenue veggie. C’est tout aussi délicieux, voire encore meilleur. J’en ai les papilles qui salivent. Bref. Un goal de devenir comme Mel, je l’ai officiellement inscrit dans mes objectifs de vie et je pense que cette année sera une année de transition à ce niveau également.

Je ne vous apprends rien, nos intestins sont purement et simplement notre second cerveau. Jerry et moi avions animé un Live Instagram à ce sujet avec un énorme travail de recherches en amont, alors je pourrais vous en faire un article si vous le souhaitez, mais en clair : votre bonheur dépend de ce qu’il y a dans votre assiette, alors ne la négligez pas.

En second plan, mais pas moins important pour autant, vient selon moi l’exercice, qui est tout sauf une option. Je ne comprends pas que certains le considèrent comme telle, alors qu’elle fait bien partie des besoins physiologiques, au même titre que manger, boire, dormir. Imagineriez-vous vous passer de nourriture, de boisson, de sommeil ? Alors comment vous passer d’exercice ?

J’ai commencé le sport en 2012. Même si mes parents y accordaient une importance capitale petite et que je pratiquais par conséquent beaucoup de sport, je ne le pratiquais plus du tout après que mes activités sportives d’enfance et mes cours d’EPS soient derrière moi. Comment je m’y suis remise ? Je ne sais pas si vous savez, mais j’ai vécu deux ans au Mexique. Je ne suis pas revenue que la tête pleine de souvenirs, je suis revenue avec des kilos en trop, et pas que dans les valises. Ma mère m’avait gentiment proposé de m’offrir mon abonnement en salle de sport (mon premier) afin que je l’inclue dans ma routine de recherche d’emploi venant fraichement d’être diplômée de mon école de commerce. J’ai immédiatement accepté. J’avais besoin d’un goal en dehors de la maison pour ensuite rentrer au bercail et le chercher mon dream job.

J’ai décroché mon job chez Du Pareil Au Même (oui, je sais, votre maman aussi vous habillait chez DPam et cette marque et ses couleurs ont bercé votre enfance) en tant qu’assistante Chef de produit – Acheteuse. Il me semble que DPam avait pour coutume de courir la Parisienne (course à pieds) en laissant le choix à ses diverses équipes de s’inscrire ou non. Alors, avec l’équipe achats dont je faisais partie, nous nous sommes inscrites. À l’époque déjà, désireuse de faire les choses correctement, j’étais all in ou all out. Je me souviens que l’inscription faite, j’ai foncé chez Nike m’acheter ma première paire de Free run rose fluo (la première d’une longue série) et mes meilleurs outfits pour m’entrainer. Je m’y suis rapidement mise et ai vu mes performances s’améliorer au fil des runs. C’est ainsi que j’ai pris plaisir à courir, des kilomètres, en ville ou dans les bois, à me prendre de puissants shots d’endorphines. Il n’y a rien de mieux que la course à pieds, et elle contribue étrangement à travailler la confiance en soi !

Long story short, aujourd’hui, dans la vie covid (covie ?) je m’entraîne un jour sur deux à la maison, et cela que j’en ai envie ou non, ce n’est pas le sujet, je ne me pose plus de question et surtout ne me laisse plus le choix. Je m’entraîne, point. En fin d’année, j’ai totalement changé mes routines sport, lassées de mes habitudes que j’avais depuis 8 ans ! Maintenant, je m’entraine systématiquement avec 30 minutes de HIIT (High Intensity Intervals Training), et 30 minutes de cocktails de renforcement musculaire et d’endurance. Il semblerait que le HIIT soit le meilleur allié pour brûler les graisses tout en se musclant, et cela pas seulement au moment de l’effort, mais bien plusieurs heures après l’entrainement (si c’est pas magnifique ça ?). Si bien que certains se contentent d’un HIIT de 30 minutes, pour tenir lieu de full workout. Pas moi. Besoin de mon heure de sport, quoi qu’il ! Et les resultats sont doublement plus satisfaisants.

Les vidéos Youtube m’aident clairement à me motiver car il n’est pas facile de l’être apres 84378947389748392748937489 jours covid d’entrainement à la maison pour une grande aficionada de salles de sport. En voici quelques une qui font partie de ma routine donc expérimentées et vérifiées par moi, full body, appartment friendly (qui font à peine du bruit), sans équipement (libre à vous de les ajouter) et sans pub pour la plupart, et surtout incroyablement efficaces (préparez-vous à être en nage et en PLS pour vos premières sessions) :

  • celui de Madfit de 30 minutes, aussi complet qu’éprouvant,
  • celui de Growingannanas de 30 minutes également, attention pour celles qui ont des problèmes de dos, les exercices sollicitant la ceinture abdominale n’y arrangeront rien !
  • un autre de Madfit, toujours de 30 minutes,
  • celui de Heather Robertson, toujours de 30 minutes bien évidemment
  • et le meilleur pour la fin, OMG, celui de 45 minutes, de Growingannanas, alors pour celui-ci les filles, attachez votre ceinture, ça va décoller, ça dodo pas ici !
  • et pour la fin des fins, je vous ajoute ce lien en ce lundi 22 mars 2021 : https://youtu.be/rs3r9z_ElIQ. Comme je vous le disais en story, ce workout n’est pas appartment friendly car il necessite pas mal de sauts et d’exercices un peu bruyants. En revanche, les liens precedents sont 100% appartment friendly, love garanti avec vos chers voisins !

Ah. Et qui est-ce qui s’entraîne depuis quelques semaines avec une ceinture de sudation ? C’est Bibi. Sous les recommendations de l’une de mes grandes amies Samia, j’ai été me l’acheter chez Décath’ pour quelques broutilles. Les résultats ? Visibles au bout de quelques jours, car évidemment elle occasionne une sudation plus-plus-plus de l’espace au niveau de la ceinture abdominale, t’as peuuuuur ! Veillez à bien vous hydrater avant, pendant, et apres le workout, c’est tres tres tres important. Selon mon besoin d’hydration, je n’hesite pas a boire de l’eau gazeuse pour m’assurer de bien disposer des sels mineraux dont j’ai besoin. Stay hydrated b*tches, c’est un goal ça hein, attention.

Après ça, je complète mon heure d’exercice principalement avec des exercices de l’application NTC Nike Training Club, renfo ou endurance, au choix, à ma guise, selon mes envies et besoins, selon mon corps, ses formes, mon ressenti, je prends tout en considération, je m’écoute.

Et parce qu’il est nécessaire d’allier le tonique au souple, je pratique le yoga. Vous êtes nombreux à savoir qu’il est inclus dans mon MM quotidien, au saut du lit, vraiment, a minima, mes salutations au soleil. Comme je l’expliquais hier sur Instagram, le corps, après une nuit de sommeil, voit son énergie en berne. L’énergie n’étant pas faite pour être stationnaire, il est bon qu’elle circule. Aussi, je faisais l’allégorie de l’eau croupie. L’eau stagnante est à l’écologie ce que l’énergie stagnante est à ton temple. L’eau croupie ne sent pas la rose, elle s’oscurcit, elle attire un lot de cochonneries. Il en est de même pour ton énergie dont la circulation doit être relancée au lever. Vous aimeriez en savoir davantage ? C’est par ici.

Et puis les days off, entre 2 jours de workout intenses et suintants, il m’arrive de placer des sessions de yoga de 25 minutes approximativement. Je pratique le yoga avec mon application Yoga-Go depuis le confinement et le non-accès à mes yoga classes physiques. Elles me permettent de me stretcher profondément et intensivement, ce qui facilite grandement la récupération. Souvent, elles me permettent de guérir les blessures plus ou moins grandes des entrainements précédents. Le yoga me permet de me ré-énergiser, d’harmoniser mon énergie, et d’aligner mes chakras. Aussi, le yoga donne lieu à un renforcement musculaire plus profond que mes workouts. Mes courbes, mes lignes et ma force, aussi bien physique que mentale, doivent beaucoup au yoga. Beaucoup. Après une séance de yoga, aussi courte soit-elle, je me sens en phase, je me sens alignée et je ressens une énergie survoltée.

Ce que je préfère par dessus tout dans cette discipline, c’est le fait qu’il faille être patient mais surtout discipliné et persévérant pour espérer s’améliorer et performer. Je me souviens d’une yoga class en Indonésie, à Bali, en août 2018, ou la maître yogui m’a dit avec son accent balinais dansant « respire, n’oublie pas de respirer, ta respiration est comme ta colonne vertébrale, c’est elle qui te tient, et ta vie dépend d’elle, alors soigne là ». Après une chute théatrale, cette même prof m’a doucement dit « quand tu tombes, tu te relèves, tu te concentres, et tu recommences en essayant de corriger les éléments de ta posture précédente qui t’ont faite tomber ». N’est-ce pas des leçons qui valent pour la vie, la day to day life ? D’une certaine façon, je trouve que le yoga enseigne beaucoup la vie. Et puis, le fait que le yoga consiste en souplesse et en tonique, en des postures tenues et maintenues grâce à une tension parfaitement mesurée. Oui, tout est question d’équilibre.

L’exercice physique, quel qu’il soit, doit être quotidien et contribue grandement à notre santé physique ET mentale. Nous avons besoin d’hormones generees par nos seances de sport pour liberer l’hormone du plaisir, pour être en mesure de voir la vie en couleurs un minimum, pour croire en soi, se dépasser, se challenger, s’aimer, de l’intérieur jusqu’à l’extérieur. J’en parlerai dans la suite de l’article « Depression is bae » mais le sport est plus que vital pour sortir du trou noir, cette terrible mais créatrice (si on l’utilise à bon escient) impasse qu’est la dépression. Vraiment.

C’est une question d’équilibre si on dézoome notre suj’ aussi. J’essaye tout simplement de faire une cuisine harmonieuse, riche et nourrissante avec tous ces ingrédients. Il n’y a pas de recette miracle, simplement pas mal de travail derrière tout cela et énormément de conscience. Énormement. il est d’abord question de choix, ces choix sont les miens, et mêmes s’ils ont un coût, ce qu’ils me rapportent est bien plus profitable. Je me sens bien dans mon corps, j’aime ce que je vois, et il ne fait que s’améliorer et me surprendre, alors je le remercie et lui témoigne une gratitude infinie, tout comme je me témoigne une reconnaissance et une admiration sans fin (coucou auto-promo) d’avoir fait ces choix et de faire preuve désormais d’une discipline sans faille.

Je souhaitais également aborder les suj’ : dialogue intérieur, auto-motivation, discipline, auto-récompense, mais aussi soin du corps, visage, à savoir les massages, masques et gommages, mais aussi mes soins énergétiques (reiki, éthiopathie, etc.) mais cet article ne tenant pas lieu de livre que je sache, je dois m’arrêter là. C’est hyper dense ! Ben ouais, c’est pas comme ça la vie. Pourtant cette nouvelle vie « instagram et netflix » a tendance a tout simplifier, a tout vulgariser. Euh. Non. Les choses bien faites sont sensiblement plus complexes. La suite dans un article soon, et oui, je tracke bien les divers topics que ne vous ai promis. N’hésitez pas si vous souhaitez que je priorise d’une certaine facon.

J’ai identifié un grand levier d’amélioration physique chez moi : le sommeil. Noctambule invétérée, qui a en horreur le sommeil comme un môme hyperactif… je me suis promis de travailler ce sujet (je vais tenter une nouvelle piste dans les jours à venir, je vous en dirai des nouvelles) car le sommeil est aussi vital que la nutrition, mais attention, je fais référence au sommeil de qualité. Le sommeil conditionne la santé, et nous épargne bien des suj’ aussi. Say no more, je vais activement travailler ce point, et écrirai à ce sujet une fois le challenge relevé, car je suis tout sauf exemplaire à ce niveau. Je dors peu et en plusieurs slots. Je pense que cela suffit à mon coeur et à ma tete qui vont a mille a l’heure et qui ont envie de vivre, moins à mon corps, car honnetement, je suis souvent fatiguee. Bref. Je sais qu’il y a la un suj’. Consciente des enjeux, je vais corriger le tir et ne plus me négliger à ce niveau. Y’a pas à être fougueuse et vivre à mille à l’heure comme ça. Demain n’est pas promis, mais concentrons-nous et grandissons !

Et vous, alors ?

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s