J’te souhaite rien de bon pour 2021, j’te mens pas !

Je déteste au plus profond de mon âme (au moins) les « bonne année »s mécaniques, creux et vides. Et il y en a beaucoup, bien plus qu’il n’en faut. Non mais, oui ! Souvent, quand les gens disent « bonjour », ils ne souhaitent pas un « bon jour » mais formulent cette FORMULE de politesse mécaniquement. Ben au diable les « bonne année »s caverneux. Donc, non, j’te souhaite pas « bonne année » non, n’en déplaise aux addicts à la simplicité.

Cette année, parce que plus rien ne sera plus jamais pareil, j’ai décidé de changer ma façon de présenter mes voeux. Jusque là, je souhaitais aux gens ce que j’imaginais leur offrir de meilleur : la santé, la paix intérieure, l’amour, et la réussite dans les projets qu’ils soient personnels ou professionnels. Aujourd’hui, ça a changé. Je demande aux gens individuellement « qu’est-ce que je te souhaite pour cette nouvelle année 2021 ? » Comment ça m’est venu ? Un riche échange tout à l’heure avec mes amis, initié par François que l’on surnomme « Kam » pour « Kamnouze » (oui-oui, on sait, « le son qui fait pom pom pom »). Il nous recommandait un livre dont j’ai entendu dire beaucoup de bien, que je possède physiquement dans ma bibliothèque (team anti-liseuse, le papier, c’est sacré) et que je vais commencer dès ce soir : « Les langages de l’Amour » de Gary Chapman. Kam nous partageait que souvent, nous aimions les nôtres comme nous aimerions être aimés, mais que là n’était pas la clef de l’amour fluide, prospère et durable. Que (spoiler alert) la clef de cet Amour avec un grand A était d’aimer l’autre comme il souhaiterait l’être.

Je vous en dirai des nouvelles, mais en attendant, cela m’a paru être une évidence : pourquoi est-ce que je continuerais de souhaiter aux autres ce que je souhaite pour moi ? Nous qui, comme je le dis souvent, sommes des âmes uniques, si différentes les unes des autres, avec des besoins différents, des rêves différents. Et puis, vous connaissez aussi mon idée de la parole sacrée, la parole créatrice (qui est nulle autre que la prière en réalité) ! Verbaliser, c’est créer. C’est le début de la matérialisation. Et puis il y a l’intention aussi. L’intention (si importante dans la spiritualité) d’exprimer et de présenter des voeux spécialement conçus pour vous, vous et personne d’autre. Deep et powerful non? Et puis, il y a ce que l’on appelle les « duas » dans la confession musulmane, religion d’amour comme toutes les religions, qui est la mienne. « Dua », un mot arabe qui signifie purement et simplement « prière ». Pour moi, l’une des plus belles preuves d’amour ? Quelqu’un qui prie pour moi sincèrement. Incontestablement. Tu réalises ? Entrer dans l’intimité de Dieu (du Tout, de l’Univers, de la Vie, encore une fois appelle Le comme tu veux !), face à Lui, et Lui demander pour moi. Symbolique, pure et puissant. Savoir exactement ce que mes proches attendent de cette nouvelle année me permettra de prier explicitement et précisément pour eux, et pas seulement aujourd’hui. Un moment de partage intime et sacré lorsque vous jouez le jeu et me répondez en laissant votre coeur parler, merci pour ce cadeau, merci pour cette confiance.

Je me suis donc collée à l’exercice depuis le début de soirée. Tout le monde y a droit, pas de passe de droit. Oui, bon, OK, je n’irai pas jusqu’à faire l’exercice avec ma caissière préférée chez Monop’ (vous n’allez pas me dire que je suis la seule à avoir une caissière préférée ? Non, je ne peux pas m’empêcher de mettre des sentiments partout, même dans les coins et recoins les plus improbables), auprès de qui je me contenterai d’un « bonne année » sincère (pas mécanique). Du coup, quality over quantity at all costs, depuis le début de soirée, je m’y colle.

Ah oui, parce que j’essaye d’éviter les digressions de l’espace auxquelles j’excelle (comme dans de nombreux domaines sans prétention, aucune, [emoji qui se mouche]), mais j’ai commencé en début de soirée parce que… non mais parce que je suis rentrée d’un endless réveillon avec les copains de quasi 24h. Best réveillon ever, well, at least le meilleur depuis mon réveillon déguisé de 2009 qui lui aussi avait duré pas loin de 24h dans mon attirail de coccinelle (pardon mais qui se déguise en coccinelle en ffffffffait ? Euh, une coccinelle, allô ? Bon idée de départ douteuse, mais déguisement réussi. Promis, j’étais beaucoup trop mignonne (j’essayerai de poster en story IG des archives de soirées qui restera dans les anales, big up Laeti pour avoir co-organisé ce feu-réveillon). Ce moment suspendu m’a permis de réaliser que la source, la base de tout, c’est la famille et les amis. Mais like, fr (for real), la base. Une source inextinguible et puissante. Une source sacrée. Que je rankerai (du verbe « to rank ») au second rang après La source. Un réveillon simple, plein d’amour, de bienveillance et de fun (curseur : pipi dans la culotte check). J’ai fait le choix assumer de le célébrer la nouvelle année malgré le fameux virus, parce que j’en avais besoin, et que cela donne le ton pour cette nouvelle année : laisser le passé derrière, aux oublis, et se concentrer sur le moment présent et l’avenir que l’on s’efforce de visualiser radieux et aussi mon nouveau « no rules, I do what I want » dans l’air du temps plus que jamais dans ma vie. Choix que je ne regrette pas pour le moment, bien au contraire, et pourvu que ça ne change pas.

Bref, je vis ma meilleure vie postiche sur mon canapé en combi rennes (reine ?) de Noël (non, je n’ai toujours pas imprimé que Noël était passé, juste complètement dingo comme le temps file !), complètement sur les rotules mais happy, en train de gratter le papier pour ce nouveau billet.

Et avant de commencer à écrire cet article, j’ai fait ma méditation quotidienne comme vous le savez. Aujourd’hui, j’ai médité face à la lune (et vas y que la chanson « face à la mer » entre en tête) avec un de mes cristaux fétiches, j’ai nommé : l’oeil de tigre, mais je ne vais pas m’étendre aujourd’hui sur les principes et les bénéfices de la lithothérapie dont je vous ai souvent vaguement parlé. Je pense y consacrer un de mes articles du mois de janvier, promis, je vous raconterai les pouvoirs de mes cristaux, d’un point de vue général et individuel !

Vous avez vu ce que la lune est belle depuis la pleine lune ? Incroyable. Elle est particulièrement resplendissante. Vous savez, astrologiquement parlant mes fées, nous avons entamé un nouveau cycle qui promet d’être florissant à compter du 25 décembre passé. Pour en avoir discuté avec certains d’entre vous, vous êtes nombreux à l’avoir ressenti. Alors, oui, cette pleine lune était saisissante. J’espère que vous en avez profité comme moi pour la célébrer, recharger vos cristaux si vous en avez, et par la même, faire un bilan de l’année écoulée mais surtout le plan 2021. Comme je vous le dis souvent, l’alignement des astres est une aubaine pour se sentir soi-même aligné et jouir d’une clairvoyance hors norme. La vision est claire et limpide, un pur bonheur. Après ma médiation today, j’ai fait mon rituel de tous les 1ers du mois : celui de la cannelle soufflée. Doublement plus symbolique car nous sommes le 1er de l’an. Je consacrerai un article à mes petits rituels qui font bondir le coeur, dont celui de la cannelle (je repartage aujourd’hui en story IG la méthodo pour ce rituel, puis j’en parlerai plus longuement à l’occasion de l’article dédié). Ah et pour finir, dans ma liste d’articles du mois de janvier, après qu’une de mes soeurs de coeur (coucou Sam) m’ait demandé des tips pour détox, j’ai aussi eu l’idée et l’envie de vous en faire un article prochainement afin d’en faire profiter le plus grand nombre mes fées.

Bref, un peu tard pour vouloir vous la faire courte mais, alors, : qu’est-ce que je vous souhaite pour cette nouvelle année 2021 ? Je vous adresserai mes voeux personnels avec un immense plaisir. Ah, et, j’espère que vous n’avez pas de nouvelles résolutions pour cette année ? C’est si hasbeen, so 2020. Y’a pas que les ploucs qui ont des nouvelles résolutions ?

Ce que vous me souhaitez pour cette nouvelle année 2021 ? C’est marrant car le retour de la réponse n’est pas systématique. La bonne nouvelle c’est que je ne le fais pas pour que l’on me retourne la question, mais c’est marrant quand même. Je répondrai à cette question dans mon prochain article dans les jours à venir sans faute ! Mais comme l’indique la photo de l’article, avant toute chose, souhaitez-moi l’amour, le vrai. L’amour de soi, l’amour des autres, l’amour inconditionnel, l’amour comme ingrédient dans tout ce que l’on fait. Amour. Amin, Amen, ce qui signifie « ainsi soit-il ».

En attendant, restez bénies mes fées (les hommes sont concernés par ce nickname que j’ai dernièrement trouvé pour ma communauté).

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s