Je peux tout vous expliquer !

Oui, enfin, non ! Pas si vite !!

J’ignore si mon cerveau tente un tour de passe-passe ni vu-ni connu, ou si ce passage à vide a été si violent (mais incroyablement profitable avec du recul) que je veux juste oublier.

Quasi-amnésie. Et elle ne veut rien savoir l’amnésie, croyez-moi. Le cerveau humain est si bien fait, le travail du Seigneur (tel que chacun le conçoit) est un sans faute. Saviez-vous que le cerveau, pour nous protéger, peut oublier des chocs émotionnels ? Ouh là ! Déso, je m’égare. On pourra en reparler à l’occasion. Oui-oui, c’est promis, non à la digression sur ce blog.

Je me ressaisis.

Donc, je vous disais ! Mon arrêt de mort ! De longues semaines de léthargie. Une léthargie foudroyante. J’ai cru ne jamais me relever vous savez ?

Tout a commencé par cette ordonnance de « ne rien faire ». « Comment ça, ne rien faire, mais pourquoi faire ?! » (team je cherche un objectif et un sens à tout). « Ne rien faire Mlle Ndiaye, vous reposer, vous souffrez du mal du siècle, il vous faut du repos ». Se demander « moi ? », interrogation qui se métamorphose vite en « pourquoi moi ? », se documenter à l’infini, regarder des tutos sur l’art de ne rien faire (ce n’est pas si simple que cela n’y paraît), et appliquer. S’exécuter à la tâche, de tout mon coeur. Ou plutôt, de toute ma tête. Plonger, oui, plonger la tête la première !

Je ne jouis déjà pas d’une activité cérébrale dite normale habituellement (« je n’suis pas folle vous savez ?), mais alors là, hors jeu, oui, hors jeu, sur le banc de touche, j’avais absolument tout le luxe de me poser le million de questions à la seconde (le million-le million). Insane. Tout remettre en cause, absolument tout, vouloir refaire l’histoire, se torturer l’esprit dans les coins et recoins, aller loin, très loin, beaucoup trop loin. Toxiquissime.

Moi, Fama, d’un naturel si optimiste et joyeux (et d’un naturel si relou !!), je broyais du noir 24/7. Vous faites quoi dans la vie pendant votre arrêt de mort ? Broyeuse de noir junior, je me lance à peine, je découvre ce domaine, dites-donc, ce n’est pas facile comme métier !!

Fort heureusement, d’un « moi ? », puis d’un « pourquoi moi ? », on atterrit plus sagement sur un « pourquoi ? ».

Le nez dedans (dans le caca ou dans le guidon, au choix !), on ne voit rien, incapable d’y répondre ! La colle du siècle.

Prendre du recul. Prendre de la hauteur (expression de l’année 2018 qui commence à taper sur le système !). Se distancer du suj’ pour y voir plus clair. Avec le peu d’énergie (voire la non énergie) dont je disposais, autant vous dire que l’ascension du Mont Everest en un jour me paraissait moins challenge.

C’est quelques semaines après cet odieux cauchemar, quelques larmes et quelques cheveux en moins, que je me l’explique.

Alors oui, tout a commencé car j’étais fatiguée, sur les rotules. Cet épuisement total affectait mon état physique et psychologique. Occupée, que dis-je, débordée, on n’a simplement pas le temps de se poser de questions (arrangeant de ouf). Enfin, si, mais les esquives rotatives bien huilées nous tirent d’affaire. Les questions, les futiles mais aussi celles de tailles, vous savez, celles qui sont gênantes, dérangeantes, les malaisantes à outrance, mais ô combien utiles, oui-oui, celles-ci.

Merci Seigneur d’avoir piloté ce vautrage 2.0 en 3D à la per-fec-tion. Merci. Sans cela, je ne serais pas là, plus lucide et plus détère’ que jamais, avec les réponses aux bonnes questions. Sans aucun doute, c’était un cadeau du Ciel. J’allais dans la mauvaise direction, je pense. Il était urgent d’en changer, et de changer 2-3 choses au passage (work in progress).

Se poser des questions c’est bien (championne du monde). Se poser les bonnes questions, c’est mieux (plutôt au fond de la classe sur ce coup).

Bon, OK, je vous l’accorde, à quel prix ? Ouais, c’est terrible, j’ai cru y laisser ma peau !

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s