Cessez donc de vous trahir tout seul !

Ce vendredi 31 janvier, j’ai eu une révélation. Une révélation de la plus haute importance.

Alors que j’ai découvert le Miracle Morning il y a bientôt 4 ans, je n’ai compris qu’il y a 2 jours l’aboutissement exact de cette pratique qui révolutionne des vies. J’exagère à peine quand je parle de révolution.

Commençons par le commencement, si vous voulez bien. Qu’est-ce que le Miracle Morning ? C’est d’abord un livre écrit par Hal Elrod, où l’auteur offre au lecteur une précieuse méthode pour être aux manettes de son existence, simplement en se levant plus tôt qu’à son habitude afin de pratiquer des rituels. Retenez bien la notion de rituels, cette notion est la clef. Retenez bien, vous en aurez besoin cette semaine !

Le Miracle Morning consiste donc à bondir du lit avec joie et entrain, alors que le soleil itself est encore dans les bras de Morphée, afin de prendre du temps pour soi, autour de rituels comme le sport, des étirements, du yoga, de la méditation, des affirmations, de l’écriture, des prières, où que sais-je ? Ce que j’aime par dessus tout : c’est le fait qu’il n’y ait pas de règle. Royal. Pour la sale gosse que je suis. Enfant terrible rebelle, indisciplinée et surtout contre les règles. C’est simple, depuis toute petite, pour moi, les règles n’existent que pour être enfreintes. Bref, je m’égare, recentrons-nous. Je vous disais, donc, pas de règle ! Roi-yal !! Le Miracle Morning peut durer 1 minute, comme il peut durer 2 heures, donc. En termes de contenu, si j’puis appeler ça comme ça, vous faites exactement ce dont vous avez envie, par vous, pour vous. Mon Miracle Morning est très différent de celui de mes amies (aucun mec de mon entourage ne le pratique encore, donc permettez le -ie), l’idée étant de créer le Miracle Morning qui vous ressemble avec des activités qui vous font vous sentir bien, qui vous font vibrer à de hautes fréquences, à de très hautes fréquences. Chacune des étapes du mien par exemple me font me sentir profondément apaisée, absolument connectée et en phase, c’est impressionnant. Ce serait vous mentir que de vous dire que je bénéfie de ces sensations ultra deep depuis mes débuts de Miracle Morning, mais aujourd’hui, ils sont indéniables.

Bref, je n’écrivais pas du tout cet article pour vous bassiner avec le Miracle Morning à la base, excusez la digression big time. Moi qui voulais vous expliquer en quelques lignes ce que c’était. Bref-bref-bref.

Je pourrais consacrer un de mes prochains articles entièrement au MM (pour les intimes), anyone?

Ce que je vous disais, c’est que j’ai compris pourquoi, moi qui me pose cette question à longueur de journées sans nécessairement trouver la réponse.

Vendredi 31 janvier, à l’aube, à l’heure ou blanchit la city (pour la petite référence), sur mon tapis de prière, j’ai compris tout le sens et toute la dimension du sujet (non, cette phrase ne veut rien dire, mais je l’aime bien). Ce précieux moment, peu après avoir ouvert les yeux, connectée à La Source. Pleine de gratitude, et le niveau de conscience à son paroxysme. Pas sûre que j’arriverai à verbaliser mon propos (qui existe bel et bien dans ma tête et surtout dans mon coeur). Ce que je veux dire, c’est que j’ouvre les yeux, je me purifie, j’entre en prière, je dis merci, et je reconnais que c’est L’Unique, que c’est l’Essentiel, je reconnais son oeuvre qui relève du miracle.

Mais oui !!!!! Le Miracle Morning. Cela prend tout son sens.

Si puissant. Mais si puissant. Ne faire qu’un, vibrer. Ensemble, vibrer. Vibrer haut, vibrer fort. L’extase. C’est l’extase.

Et c’est très curieux, car à ce moment précis, je ne pensais à rien d’autre que ça moi qui suis si distraite, je papillonne de pensées en pensées. Pas cette fois. Ce fameux vendredi 31 janvier, à l’aube, j’étais connectée à l’Essence, et je n’avais d’yeux, de tête, et de coeur, que pour Lui. Cela a duré d’éternelles secondes, je ne voulais pas que cela s’arrête.

Cette prise de conscience m’a permis de mettre un terme à un cycle douloureux et plein de doutes. Comme ça, en un coup de baguette magique, j’ai ouvert les yeux.

Et puis, je me suis dit que j’étais responsable de mes mésaventures de ces derniers temps. Ceux qui me connaissent savent que j’estime depuis quelques années que nous sommes toujours responsable de 100% de notre vie (sauf évidemment cas extrêmement tragiques, ne me faites pas dire ce que je n’ai pas dit). Responsable de mes mésaventures de ces derniers temps parce que… j’ai abandonné mon Miracle Morning, et en partie mes prières d’une certaine façon suite à une énorme désillusion, suivie de remises en question, etc. Il n’y a pas de secret, tout ce que j’ai abandonné ne contribue pas seulement à mon bonheur et à mon énergie, non. Tout cela en est le fondement.

Ce que je veux dire, c’est qu’il faut faire preuve de sérieux, comme dans tout, ne pas remettre à plus tard, ne pas annuler, sous prétexte que le mood n’est pas bon. So what? Cette réflexion équivaut à ne pas prendre son traitement parce que l’on est malade, non-sens total, foutaise, ineptie absolue.

Ce que je veux dire, c’est que comme mon étiopathe / coach de vie (big up si vous me lisez) répète sans cesse, c’est que tout est question de rythme. J’irai plus loin, il est question de discipline et de rigueur, et c’est comme tout, cela se travaille comme un petit muscle. Jour après jour. On se muscle. On muscle notre game.

J’ai peur que l’article soit trop long pour vos petits yeux, alors je vais m’arrêter là pour ce soir. Mais je n’ai pas traité le sujet principal, objet initial de cet article. Bravo Fama, mes respects !

La bonne nouvelle, c’est que je me suis fait une promesse à moi-même, avec un contrat que je dois imprimer demain et signer (oui-oui, je prends ce nouvel engagement très au sérieux). Cet engagement, c’est de travailler à cette discipline, à devenir productive (car je ne pense pas l’être en toute honnêteté) en cessant la procrastination (synonyme de problèmes), les pertes de temps. Cet engagement commence d’ores et déjà à révolutionner le game qu’est ma vie. Oui, nos résultats dépendent de notre focus, de nos décisions et de nos actions et de rien d’autres.

Et je vais vous le prouver en arrêtant de remettre à plus tard le fait d’écrire sur ce blog que j’ai créé il y a bientôt un an (je viens de réaliser en cherchant sa date de naissance que c’était bientôt son anniversaire ^.^). Je promets d’écrire la suite de cet article avant sa date anniversaire qui sera le 8 février, en espérant pouvoir vous aider comme je m’aide moi-même à combattre ce fléau qu’est la procrastination. En procrastinant, nous nous pensons libérés, nous nous sentons soulagés d’un poids, et imaginons nous rendre service. C’est tout le contraire. La procrastination est la pire des trahisons que vous pouvez vous infliger à vous-mêmes.

Je ne me positionne pas en donneuse de leçon, c’est un peu jeune en qualité de non-procrastineuse de 2 jours, un peu trop junior. Non. Je veux simplement partager mon expérience au fil de l’eau, cela pourrait en inspirer et en aider certains. Cela serait ma plus grande victoire, que l’on avance, que l’on grandisse ensemble.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s