Assassine est la procrastination !

J’accuse : la procrastination ! 

La procrastination est assasine. Criminelle hors pair sous ses airs sympathiques et mignonnets. La procrastination ne vous veut pas du bien, la procrastination n’est pas votre amie !

Accusée, levez-vous ! 

Si vous comparaissez aujourd’hui au banc des accusés Dame Procrastination, c’est parce que vous détruisez des vies. 

Oui, la procrastination, ou l’art de remettre éternellement à plus tard… pour mille et une raisons approximativement et très rarement valables. Oui, c’est tentant. Très tentant. Comme je disais dans l’article précédent il y a quelques jours, c’est d’abord le sentiment d’etre soulagé que l’on ressent quand on procrastine, alors que nous sommes loin de nous rendre service. 

Je vous parlais aussi d’une ample prise de conscience qui m’a permis de me lever une nouvelle fois en mettant fin à un cycle pénible et peu productif (voir contre-productif). 

Cette prise de conscience est aussi arrivée grâce au constat suivant : j’ai toujours obtenu des résultats par l’action. Toujours. Aussi petits soient-ils, je suis convaincue que la vie est bien faite et assez juste à ce niveau. Tu oses, tu fais, tu oses faire, c’est mecanique, tu es récompensé. La question c’est juste dans quelle mesure le seras-tu ? Un peu ? Beaucoup ? Outre mesure ?

Lors de ma journée porte ouverte à l’Insead en 2014, un quote avait attiré toute mon attention. Je suis très friande de citations, mais celle-ci m’a marquée plus que les autres. Elle disait « Without action, the world would still be an idea » et elle est de Georges Doriot, businessman du début du siecle et père fondateur du capital-risque ! Je me souviens être restée songeuse de longues minutes en lisant ce quote, manquant le début de la présentation de l’Insead, MBA de prestige que je rêvais d’integrer a l’époque. 

Je me souviens avoir imaginé le monde si personne, absolument personne, n’avait agit après eu une idée, ou même un simple, après un simple besoin. Si personne n’avait agit, car tu comprends, tout le monde est fatigué, tout le monde n’est pas en grande forme, tout le monde a peur, tout le monde, absolument tout le monde a d’excellentes raisons de ne pas passer à l’action et de remettre à plus tard, pour ne pas dire jamais.

Quand je fais référence à la procrastination, je parle de tout. Des petites choses de la vie comme les petites tâches et corvées du quotidien figurant sur nos to dos, aux grandes actions dans le cadre de projets de grandes envergures marquant de sacrés tournants dans nos vies. 

Que serait le monde aujourd’hui sans chacune des actions menées ? Ne serions-nous pas a mille lieues de ce qu’il est aujourd’hui ? 

Que serait votre vie si vous aviez agit suite a chacune de vos idées, de vos besoins ? Ne serait-elle pas a mille lieues de ce qu’elle est a ce jour ? 

Maintenant, la question est de savoir si votre existence telle qu’elle est aujourd’hui vous convient ? Si vous repondez par la positive, félicitations ne changez rien. Et dans le cas contraire, votre existence ne changera qu’a partir du moment ou vous mettrez la procrastination au placard, que vous en ferez votre pire ennemie, et que vous le combattrez corps et ame, 24/7 à travers l’Action. On dit que la folie c’est de continuer de faire les mêmes choses en espérant des résultats différents. Vous n’obtiendrez des résultats différents que par l’Action, mais attention, la vraie, pas l’action timide en demi-teinte !!

Ce wake up call que j’ai eu la chance d’avoir ce fameux 31 janvier dernier est en train de me porter à un autre level, d’un autre monde, c’est priceless. Cela me coute quelques heures de sommeil (cf. les malles que je porte sous les yeux) mais j’agis. Je n’ai plus peur, je fonce tete baissee. Je ne remets plus rien au lendemain, et cette fois je ne m’arrêterai plus. Qui peut m’arrêter si ce n’est moi ? Vous connaissez le quote : « I wanna see what happens if I don’t stop! ».

Et c’est un cercle vertueux, car plus tu fais, plus t’es heureux. 

Okay, ça c’est la version courte. J’te fais la version longue (these, antithese, synthese) sous peu si tu me le permets en espérant vivement que cela te touche, que cela t’inspire, et te permette tout comme moi, d’oser, d’avancer, de créer, de grandir, de vibrer haut, très haut, toujours plus haut. 

Amin. Amen. 

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s